Dans le grand match opposant Saint Nicolas au père Noël le gagnant est clair aux Pays-Bas c’est Saint Nicolas à plate couture même. Saint Nicolas est la vraie fête pour enfants avec une belle narration.

Tout commence à la mi-novembre, Saint Nicolas arrive d’Espagne sur son bateau à vapeur. Chaque année il est accueilli en grande pompe dans une ville différente du pays. Il est accueilli par le maire de la ville mais aussi et surtout par une horde d’enfants ravis de revoir le Saint après une si longue attente. Il poursuit ensuite son périple à cheval à travers les villes néerlandaises.

La période qui suit est idyllique avec tout un pays en effervescence : tous les soirs un journal de Saint Nicolas est diffusé, animé par une présentatrice vedette. Les enfants se demandent alors… auront-ils le droit de mettre leur chaussure et d’espérer que le Saint passera avec un petit cadeau ? Les enfants ne ménagent pas leurs efforts chantent fort et placent de l’eau et une carotte pour le cheval. Le lendemain matin ils découvrent parfois une lettre en chocolat parfois aussi un poème en rime dans lequel le saint encourage les enfants à progresser, les taquine gentiment.

Le grand soir est le 5 décembre. Là en famille on s’échange des surprises, la surprise néerlandaise n’est pas le cadeau mais l’emballage souvent en papier mâché. Par exemple on offrira une raquette de tennis emballée dans une balle de tennis géante. En famille, on s’échange aussi des poèmes en rimes souvent amusant, parfois moqueurs.

Depuis quelques années cette fête est ternie. En effet, une polémique importante entoure les Zwarte pieten (sorte père fouettard pas méchants du tout). Ces compagnons de saint Nicolas sont adorés par les enfants pour leur loufoquerie et leur maladresse souvent. En plus ils distribuent des bonbons.

Depuis 2013, la représentation du Zwarte piet est source de polémiques. Bcp estiment en effet que sa représentation doit être revue car elle perpétue une vision raciste et stéréotypée des personnes de couleur et d’origine africaine et qu’elle est une glorification de l’esclavage.

Pour beaucoup de personne cette « blackface » n’a plus de raison d’être.

D’autres pensent au contraire qu’il s’agit d’une tradition ancestrale et folklorique qui doit être perpétuée et qu’elle ne véhicule aucun racisme.

L’affrontement est réel et si certaines villes ont décidé de remplacer les Zwarte pieten par des Piet arc-en-ciel ou des Pieten au visage couvert de suie, d’autres souhaitent garder cette tradition intacte.

Pendant que cette question continue à faire débat, les enfants eux profitent de cette belle fête.

Le pays est divisé sur cette question et aux Pays-Bas, terre de compromis, les autorités n’ont pas encore tranché…

 Saint Nicolas aux Pays-Bas fête d’enfants polémique d’adultes. 

Dans le grand match opposant Saint Nicolas au père Noël le gagnant est clair aux Pays-Bas c’est Saint Nicolas à plate couture même. Saint Nicolas est la vraie fête pour enfants avec une belle narration.

Tout commence à la mi-novembre, Saint Nicolas arrive d’Espagne sur son bateau à vapeur. Chaque année il est accueilli en grande pompe dans une ville différente du pays. Il est accueilli par le maire de la ville mais aussi et surtout par une horde d’enfants ravis de revoir le Saint après une si longue attente. Il poursuit ensuite son périple à cheval à travers les villes néerlandaises.

La période qui suit est idyllique avec tout un pays en effervescence : tous les soirs un journal de Saint Nicolas est diffusé, animé par une présentatrice vedette. Les enfants se demandent alors… auront-ils le droit de mettre leur chaussure et d’espérer que le Saint passera avec un petit cadeau ? Les enfants ne ménagent pas leurs efforts chantent fort et placent de l’eau et une carotte pour le cheval. Le lendemain matin ils découvrent parfois une lettre en chocolat parfois aussi un poème en rime dans lequel le saint encourage les enfants à progresser, les taquine gentiment.

Le grand soir est le 5 décembre. Là en famille on s’échange des surprises, la surprise néerlandaise n’est pas le cadeau mais l’emballage souvent en papier mâché. Par exemple on offrira une raquette de tennis emballée dans une balle de tennis géante. En famille, on s’échange aussi des poèmes en rimes souvent amusant, parfois moqueurs.

Depuis quelques années cette fête est ternie. En effet, une polémique importante entoure les Zwarte pieten (sorte père fouettard pas méchants du tout). Ces compagnons de saint Nicolas sont adorés par les enfants pour leur loufoquerie et leur maladresse souvent. En plus ils distribuent des bonbons.

Depuis 2013, la représentation du Zwarte piet est source de polémiques. Bcp estiment en effet que sa représentation doit être revue car elle perpétue une vision raciste et stéréotypée des personnes de couleur et d’origine africaine et qu’elle est une glorification de l’esclavage.

Pour beaucoup de personne cette « blackface » n’a plus de raison d’être.

D’autres pensent au contraire qu’il s’agit d’une tradition ancestrale et folklorique qui doit être perpétuée et qu’elle ne véhicule aucun racisme.

L’affrontement est réel et si certaines villes ont décidé de remplacer les Zwarte pieten par des Piet arc-en-ciel ou des Pieten au visage couvert de suie, d’autres souhaitent garder cette tradition intacte.

Pendant que cette question continue à faire débat, les enfants eux profitent de cette belle fête.

Le pays est divisé sur cette question et aux Pays-Bas, terre de compromis, les autorités n’ont pas encore tranché…