Alors que cela fait 1 mois que l’on est confiné, quelles sont les règles en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas ? On fait le point tout de suite.

On commence avec la Begique, où la situation est critique dans les maisons de repos, selon Sophie Wilmès. Ce qui poussent les autorités fédérées et le gouvernement à travailler de concert pour faire tester 210 000 personnes, résidents et personnel soignant réunis. Les visites, elles, sont autorisées, à raison d’une personne unique, par résident, et qui n’aura pas développé de symptômes depuis 15 jours. Quant aux examens scolaires, ils sont annulés, comme l’a confirmé le président de la Fédération-Wallonie Bruxelles, alors que les cours devaient reprendre le 20 avril. Ce sont donc aux conseils de classe d’évaluer la réussite des élèves, sur la base du contrôle continu. Notez que les garderies sont maintenues dans les écoles. Et puis, les évènements rassemblant du public sont interdits jusqu’au 31 août, avec, cependant, quelques clarifications possibles d’ici-là. Le télétravail sera maintenu encore quelque temps. Enfin, les commerces autorisés à ouvrir, sont ceux d’alimentation, pour les animaux, les pharmacies, les marchands de journaux, et les stations-services. Dans les grandes surfaces, la fréquentation est limitée à 1 client par 10m2, et pour un temps maximum de 30 minutes. Les voyages et déplacements sont interdits, sauf pour aller faire ses courses, fournir une assistance aux personnes vulnérables, et aller au travail.

Au Luxembourg, tout déplacement jugé comme non-nécessaire, sera sanctionné d’une amende de 145€. Le gouvernement a donc resserré la vis dès ce mercredi, à l’issu d’un Conseil pour officialiser l’état de crise. Là aussi les exceptions concernent : l’aller-retour pour aller au travail ; les achats alimentaires ; les rendez-vous médicaux urgents ; l’achat de médicaments ; les rendez-vous auprès d’assurances et banques ; et les cas de force majeure. Les balades sont seulement autorisées avec les membres de sa famille, comme en France. Or, si une amende peut être dressée, il n’est pas besoin de présenter une attestation de déplacement. En ce qui concerne les commerces qui ne respecteraient pas une fermeture imposée, l’amende peut s’élever jusqu’à 4 000€. Enfin, les écoles rouvriront à l’issu des vacances de Pâques, lundi, le 20 avril.

Enfin, aux Pays-Bas, si les restaurants, bars, coffee shop et écoles, sont fermés jusqu’au 28 avril, la population n’est pas contrainte, mais fortement invitée à rester chez elle. Les réunions sont possibles, mais pas à plus de 3 personnes, en respectant une distanciation d’1m50 entre chaque individu. Seule la vente à emporter est autorisée dans les restaurants, et la distance de sécurité est préconisée dans les magasins. La solidarité des néerlandais s’est également tournée vers les populations les plus vulnérables. En revanche, les résidents de maisons de retraite ne peuvent plus prendre le bus, ni recevoir de visites. Enfin, une organisation bénévole s’engage à écouter les personnes âgées en détresse, et répond, en moyenne, à 1 200 appels quotidiens depuis le début de la pandémie.

Et pour les Français vivant au Benelux, il est impératif de rester chez soi, sauf en cas de force majeure. Il faudra alors vous munir de l’attestation mise en place depuis le 8 avril, minuit, pour rentrer en France. Elle est à télécharger sur le site du Ministère de l’Intérieur.