Les infos du Benelux qu’il ne fallait pas manquer cette semaine :

Ce week-end, on vous propose un récapitulatif des informations du Benelux qu’il ne fallait pas louper cette semaine. On a sélectionné une info par jour, en s’appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter chaque matin de la semaine sur La French Radio Benelux.

Lundi, on vous parlait de la fin de l’appellation « Hollande » pour désigner les Pays-Bas. Le gouvernement a décidé de bannir ce surnom, qui, en fait est impropre, car, rappelons-le, la Hollande ne fait référence qu’à deux des douze provinces qui composent les Pays-Bas : la Hollande-Méridionale et la Hollande-Septentrionale, où sont regroupées les principales villes, Amsterdam, Rotterdam et La Haye. L’objectif du gouvernement est principalement touristique : les Pays-Bas, c’est plus que la Hollande, il s’agit donc d’attirer les touristes au-delà des grandes villes les plus connues.

Mardi, on évoquait les lourdes amendes infligées aux 4 principaux opérateurs néerlandais de télécommunications. L’autorité néerlandaise de protection des consommateurs a infligé à KPN, Tele2, T-Mobile et Vodafone des amendes d’un montant total de plus de 13 millions d’euros pour avoir affiché des informations « incorrectes et incomplètes » sur leurs sites Internet. Les amendes font suite à des plaintes de clients concernant des coûts imprévus et des factures élevées. La plus grosse amende, plus de 3,9 millions d’euros, a été infligée à T-Mobile. KPN a été condamné à une amende de près de 3,5 millions d’euros, Vodafone à 3,1 millions d’euros et Tele2 à 2,7 millions d’euros.

Jeudi, on évoquait le bilan du réveillon de la Saint-Sylvestre. De nombreux incidents ont marqué cette nuit-là en Belgique. À Bruxelles, la police a procédé à 185 arrestations administratives et à 26 arrestations judiciaires, selon le bilan définitif communiqué par le porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. Un homme a été poignardé dans une station de métro. 19 voitures ont été endommagées par les flammes, dont 15 ont été directement incendiées. À Charleroi, une fusillade a éclaté vers 2h30 du matin. Deux hommes ont été blessés. La police a interpellé l’auteur des faits. À Liège, une soixantaine d’individus ont démoli un abribus, vandalisé la façade d’une librairie, dégradé des véhicules, mis le feu à des poubelles et à deux voitures et caillassé les policiers et les pompiers. Et à Louvain, une mosquée a été vandalisée.

Aux Pays-Bas, un homme et son fils de 4 ans sont morts dans un incendie dans un immeuble à Arnhem pendant les festivités du Nouvel An. Deux autres membres de la famille ont été gravement blessés. L’incendie pourrait avoir été provoqué par des feux d’artifice, selon les pompiers. Deux garçons de 12 et 13 ans ont été entendus. Ailleurs, les célébrations du Nouvel An ont été marquées par les traditionnels incendies de voitures et les attaques contre les travailleurs des services d’urgence. Selon les pompiers, 4 340 incidents ont été signalés. Au total, les Néerlandais ont dépensé un montant record de 77 millions d’euros en feux d’artifice cette année, selon l’association néerlandaise de pyrotechnie.

Au Luxembourg, la nuit a été plus calme, même si les pompiers ont quand même dû intervenir une dizaine de fois pour des feux d’appartement, de poubelles voire de cheminée. Ces incidents n’ont fait aucun blessé.

Vendredi enfin, on vous parlait d’une série de lettres piégées envoyées à des entreprises d’Amsterdam, Rotterdam et Utrecht. « Les lettres n’ont causé aucun dommage, car les explosifs ne se sont pas déclenchés, mais elles auraient pu causer des blessures graves », selon la police. Les lettres piégées sont plus épaisses qu’une lettre normale et laissent penser que le Bureau central de recouvrement à Rotterdam en est l’expéditeur.