Bonjour à toutes et à tous,

Voici la rétro de la semaine sur la French Radio Benelux.

Lundi, nous revenions sur l’arrivée dimanche après-midi de quatre Hollandais et deux parents chinois à la base aérienne d’Eindhoven avec un vol en provenance de Wuhan en Chine. Ils faisaient partie d’un groupe qui s’est envolé pour Londres depuis la ville où le virus corona a éclaté. Ils sont ensuite passés par Berlin à Eindhoven. Tout comme leurs prédécesseurs, revenus dans notre pays une semaine plus tôt, ils sont mis en quarantaine pendant deux semaines.

 

Lundi également, la tempête Ciara traversait le Benelux. Les compétitions sportives avaient été annulées, les sociétés de livraison de nourriture ne travaillaient pas. Les parcs de la capitale avaient été fermés par précaution. Le trafic ferroviaire perturbé même si la situation avait été anticipé dès le week-end. Entre 200 et 250 vols étaient annulés chaque jour de tempête et le toit d’un immeuble de Rotterdam a été partiellement arraché et à nécessité de reloger les occupants de 40 appartements dimanche.

En Belgique les dégâts semblaient plus nombreux. Une partie de la toiture de la piscine de Huy s’est envolée. Dans le Brabant flamand, une douzaine d’arbres se sont effondrés sur une caténaire SNCB, paralysant le trafic ferroviaire. Accident de la route, arbres et poteaux arrachés, toitures endommagées également en Wallonie ou les pompiers n’ont pas chômés ce dimanche.

Au Luxembourg, une cinquantaine d’interventions pour des chutes d’arbres et de tuiles ce dimanche, des routes ont été fermées et des personnes ont dû être relogées. Mais c’est ce lundi que la vigilance rouge était activée. Les écoles étaient donc à l’arrêt ce lundi. Les établissements ouverts pour l’accueil des élèves mais ils étaient invités à rester chez eux, selon le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Le Grand-Duché avait déjà été touché par d’importantes crues au début du mois de février.

 

Mardi nous nous intéressions à la réserve naturelle De Biesbosch, sous l’eau après la tempête. En raison de la combinaison de la tempête Ciara et des hautes eaux dans les rivières, la réserve naturelle De Biesbosch avait largement disparu sous les eaux. Le niveau de l’eau a atteint plus de 2 mètres au-dessus du niveau de la mer lundi matin. L’inondation de cette zone est prévue pour réduire la pression sur les digues dans la région de Werkendam. Le Noorwaardpolder a été spécialement conçu pour cela.

 

Mercredi nous évoquions le drame d’un jeune réfugié de 11 ans qui s’est noyé pendant son cours de natation. Adonay, 11 ans, originaire d’Érythrée, s’est noyé lors de sa première leçon de natation avec sa classe. Les fais ont eu lieu la semaine dernière. La mère du jeune Erythréen met la responsabilité sur l’école primaire De Cocon, dans laquelle le garçon n’était que depuis un mois. La maman explique avoir insisté pour suivre le cours de natation, car le garçon ne parlait pas bien le néerlandais mais que cela aurait été refusé par l’école. Le directeur dit ne pas être au courant de la demande et qu’il n’est pas courant que les parents accompagnent les sorties natations.

 

Jeudi, des frontaliers étaient délogés d’un TGV par la police. Ca s’est passé à Luxembourg. Une cinquantaine de frontaliers qui étaient montés sans réservation à bord du TGV Luxembourg-Paris mardi soir ont été «invités» à quitter le train. Le contrôleur a refusé leur présence à bord et a dans un premier temps fait appel aux agents de sécurité des CFL pour tenter de les déloger. Devant leur refus de quitter le train, les agents ont demandé le renfort de la police grand-ducale. De nombreux frontaliers avaient décidé de monter à bord du train à grande vitesse, après avoir appris la suppression de leur TER vers Metz.

 

Et hier nous revenions sur cette troisième lettre piégée qui explosait chez ING à Amsterdam. Alors que deux précédentes missives piégée avait alerté le pays mercredi. Jeudi, un lettre contenant une bombe a explosé au siège social d’ING à Amsterdam vers midi lorsqu’elle a été ouverte par un salarié. Un employé à inhalé de la fumée mais se porte bien. La police a ouvert une enquête et la scène a été passée aux peigne fin par l’armée. Une autre lettre à la bombe a également été retrouvée jeudi dans un immeuble de la même entreprise à Leusden. Celle-ci n’a pas explosée et a été rendue inoffensive par des démineurs. Jeudi, deux bombes avaient explosées à Amsterdam et Kerkrade sans faire de blessés. Selon la police, les lettres sont envoyées par un maître chanteur qui exige un montant en bitcoins.