2,5 milliards de Chrétiens dont plus d’1 milliard de Catholiques, première religion en France et dans le monde, ont célébré la naissance de Jésus Christ à l’occasion des fêtes de noël. Parmi eux, les communautés chrétiennes au Luxembourg, en Belgique, et au Pays-Bas. Leurs pratiques ne sont pas les mêmes, nous vous proposons de faire le point.

Des religions majoritaires différentes

Il convient tout d’abord de constater que les religions majoritaires, si elles sont toutes chrétiennes, ne sont pas les mêmes dans les trois pays. Le Catholicisme est largement majoritaire au sein des communautés chrétiennes au Luxembourg et en Belgique. Aux Pays-Bas, la population est plus diverse, entre Catholiques et Protestants.

Historiquement, les Pays-Bas sont de tradition protestante, ce qui fut une des causes, parmi d’autres, de l’indépendance de la Belgique alors largement Catholique, et pratiquante.

La pratique religieuse, justement, a largement tendance à diminuer depuis plusieurs décennies. Si en 1970, 96% des habitants du Grand-Duché du Luxembourg revendiquait leur adhésion à la foi Catholique, ils n’étaient plus en 2008 que 3% à aller à l’Eglise au moins une fois par semaine, 10% une fois par mois, 24% à quelques occasions et 37% jamais.

De la même façon, noël est beaucoup moins célébré aux Pays-Bas qu’il ne l’est dans d’autres pays et les Eglises Catholiques en Belgique ne doivent souvent leur salut qu’à la présence d’une importante communauté originaire d’Afrique et qui continue à avoir une pratique religieuse importante.

Et les Français du Benelux ? Un prêtre français dans le territoire nous a admit que ceux-ci ne sont pas parmi les plus assidus de ses ouailles….Pour autant, la présence française dans les églises, essentiellement Catholiques, existe et leur mobilisation, notamment à l’occasion de combats sur les questions sociétales, une réalité.

Somme toute, la réalité de la population chrétienne dans les pays du Benelux est assez similaire à celle des autres pays d’Europe occidentale, la désaffection des églises ne connait pas en l’occurrence de frontières.