La situation liée au Coronavirus devient compliquée pour les entrepreneurs et par exemple pour ceux qui effectuent des activités transfrontalières entre la France et la Belgique. Nous avons échangé à ce sujet avec Christophe Mathysen, administrateur au sein de la CCI France Belgique Wallonie

M. Mathysen nous a parlé de la situation actuelle, concernant notamment les travailleurs. Il estime à cet égard que le système mis en place dès ce lundi, entièrement automatisé, est plus efficace que ce qui est prévu en France.

En Belgique, par exemple, le droit passerelle pour les indépendants a été assouplie.

Une task force pour les entreprises transfrontalières souhaitée

Il nous indique sa volonté de mettre en place une task force pour les entreprises franco-belges, mais aussi les entreprises belges présentes en France et vice-versa.

« Nous pouvons nous attendre à un peu plus d’1 million de salariés pouvant bénéficier de mesures temporaires sans aucune démarche en Belgique » nous indique-t-il par ailleurs.

Pour les indépendants, un seul document à remplir et des paiements garantis pour le 1er avril.

M. Mathysen nous a aussi précisé les règles concernant les secteurs interdits: toute activité qui est possible par le télétravail est maintenue. Toute activité qui n’est pas possible par le télétravail mais où il est possible de maintenir les distances de sécurité peut l’être aussi. Pour le reste, bien entendu, une interdiction en respect des consignes.