Bonjour à toutes et à tous,

Voici le point sur l’actualité de ce mercredi 12 février.

Un jeune réfugié de 11 ans se noie pendant son cours de natation.

Adonay, 11 ans, originaire d’Érythrée, s’est noyé lors de sa première leçon de natation avec sa classe. Les fais ont eu lieu la semaine dernière. La mère du jeune Érythréen met la responsabilité sur l’école primaire De Cocon, dans laquelle le garçon n’était que depuis un mois. La maman explique avoir insisté pour suivre le cours de natation, car le garçon ne parlait pas bien le néerlandais mais que cela aurait été refusé par l’école. Le directeur dit ne pas être au courant de la demande et qu’il n’est pas courant que les parents accompagnent les sorties natations. Le responsable de la piscine a expliqué à la presse que le garçon a atterri d’une partie peu profonde dans une partie plus profonde malgré un nombre suffisant de surveillants. Adonay a vécu avec sa grand-mère en Érythrée jusqu’en octobre de l’année dernière jusqu’à ce que sa mère obtienne l’asile en tant que réfugié. « Cela a été un long chemin pour l’emmener aux Pays-Bas. Je ne l’avais pas vu depuis plus de trois ans. »  Une campagne de dons a été lancée pour le rapatriement du corps d’Adonay et près de 15 000 euros ont été levés en peu de temps.

Les propositions d’Emmanuel Macron en matière de handicap jugée insuffisantes.

A l’occasion de la cinquième Conférence nationale du handicap, le chef d’Etat s’est exprimé durant presque une heure pour décliner les mesures et exposer sa stratégie nationale pour la « Grande Cause Handicap ». Si jusqu’ici le Président français avait dit vouloir rapatrier de force les patients soignés ou accueilli à l’étranger. Emmanuel Macron a annoncé hier matin ne plus vouloir de départ contraint à l’étranger d’ici fin 2021. Insuffisant pour le docteur Véronique Leger, à la tête du plus grand centre n’accueillant que des patients français à Mons.

150 millions d’euros de dégâts pour la tempête Ciara.

La tempête qui a déferlé sur les Pays-Bas le week-end dernier a provoqué une météo agitée mais aussi de gros dégâts. Les très fortes rafales de vent jusqu’à 140 kilomètres par heure auraient provoqué pour 150 M€ de dégâts selon un premier comptage.

Et puis peut-être une conséquence de la tempête et des inondations.

L’eau n’est temporairement plus potable à Reisdorf au Grand-Duché.

La commune a indiqué ce mardi que la qualité n’était plus satisfaisante, à cause de la forte concentration en bactéries.

La crise politique belge

Le président de la N-VA s’est exprimé aujourd’hui lors de l’inauguration de La Maison de France à Anvers. Il a d’abord annoncé ne pas vouloir parler des négociations fédérales, avant d’ajouter qu’il constatait que « des partis s’expriment chaque jour pour dire que « ce n’est pas possible ». Bart de Wever regrette, « c‘est mieux de discuter et de voir ce qui est possible. Je trouve ça stupide de dire à la presse les points communs possibles pour un accord PS/N-VA », a-t-il ajouté. « Je pense que le fait que la Flandre ait voté à droite et la Wallonie à l’extrême gauche rend ce pays ingouvernable. On ajoute encore les tensions entre les partis francophones, notamment entre le PS et le MR, et ça devient compliqué, voire impossible. »

La Météo

Tandis que le vent ne sera plus que modéré, l’instabilité persistera, principalement dans une moitié sud du Benelux, où de régulières ondées (hivernales sur les reliefs) perdureront jusqu’en fin après-midi. Ailleurs, à nouveau, le temps sera nettement plus clément et les éclaircies domineront. 0 à 5 degrés au meilleur de ce mercredi.