Au coeur du quartier européen à Bruxelles s’est constituée il y a 20 ans une ligue d’un genre particulier, composée principalement par des personnes travaillant pour les institutions européennes, elle regroupe quasiment tous les pays de l’Union européenne, regroupés par nationalité et avec une passion commune : le football.

Amateurs mais profondément amoureux du ballon rond, ces joueurs s’affrontent dans deux compétitions : un championnat traditionnel durant lequel toutes les équipes affrontent les autres et une coupe avec tirage au sort intégral entre les équipes.

La France dispose d’une équipe depuis la création avec actuellement entre 25 et 30 joueurs. La majorité gravite autour des institutions et des affaires européennes mais l’équipe est désormais ouverte à tous. De dix-sept à un peu plus de quarante ans, différentes générations se côtoient. Des commissaires européens et des députés ont supporté et parfois joué pendant les matchs durant les dernières saisons. Parmi eux, Stéphane Le Foll à l’époque où il était député européen.

Jérémy Michel, qui est présent dans l’équipe française depuis les débuts et qui, aujourd’hui en est le responsable, nous a offert des anecdotes croustillantes : la Tchécoslovaquie par exemple existe toujours, en tout cas en ce qui concerne cette ligue : les joueurs slovaques et tchèques jouent en effet dans la même équipe !

Compétition amicale entre les différentes équipes mais compétition tout de même, et très sérieuse. Pour l’équipe française, 3 coachs dont Bastien Lorenzatti, s’occupent des joueurs. Les arbitres sont également des arbitres officiels et un classement du fair-play des équipes est aussi mené.

Compétition entre joueurs sérieux aussi : parmi les membres de l’équipe de Roumanie, certains ont évolué dans leur pays dans l’équivalent de la ligue 1.

Le sport a été dans une large mesure inventé pour remplacer les conflits réels par des conflits sur le terrain. Cette initiative, à Bruxelles, à l’origine au sein des institutions européennes mais aujourd’hui bien au-delà, va dans ce sens.

Le match entre la France et la Lituanie était prévu ce dimanche 9 février. En raison de la tempête qui frappe alors cette partie de l’Europe, il a été décidé qu’il était reporté au 17 février.

Joueurs comme supporters vont avec attention suivre la suite de la saison et ce match, qui précède un autre match de l’équipe de France face à la Bulgarie.

L’Europe se joue aussi par le sport, et quand, comme dans ce cas, cela est pratiqué dans le fair-play et l’amitié, cela en donne une image positive.