Rotterdam, seconde ville des Pays-Bas semble parfois être l’opposée d’Amsterdam, la capitale. Rotterdam est laborieuse, complexe, dotée d’un charme étonnant et d’une beauté atypique. L’histoire de Roffa (l’un des nombreux surnoms de la ville) est complexe et tragique.

Le 14 mai 1940 c’est toute la ville ou presque qui fut détruite lors de bombardement environ 800 morts, 24 000 maisons détruites, 80 000 habitants sans logements, 500 cafés, 70 écoles 21 églises 4 hôpitaux 12 cinémas et 2 théâtres détruits. C’est de cette tragédie que s’inscrit l’identité actuelle de la ville. En effet dès le 18 mai 1940 l’architecte de la ville, Witteveen est chargé de créer un plan de reconstruction. Les vestiges sont rapidement pris en main et souvent le choix est fait de finir de détruire ce qui aurait pu être restaurés. La ville choisit très vite de regarder devant et non de se retourner. Depuis cette tragédie, la ville est devenue un terrain de jeu expérimental parfait de l’architecture moderne. Rotterdam l’audacieuse a choisi de dessiner son identité avec des choix urbains et architecturaux osés et audacieux. La ville n’est pas surnommée par hasard « Manhattan sur la Meuse ».

Parmi les bâtiments iconiques de la ville, citons les maisons-cubes incroyable prouesse architecturale œuvre de Piet Blom pour les années 80, le fameux pont Erasme (surnommé le cygne) pour les années 90, chef d’œuvre de poésie urbaine œuvre de Ben van Berkel. De Rotterdam, ou ville verticale de Rem Koolhaas inaugurée en 2013 et, naturellement Markthal, l’incroyable marché couvert ou chapelle sixtine du 21e siècle qui, a peine inauguré, a été adopté, aussi bien par les touristes que les habitants.

Dès 2020 Rotterdam comptera un nouveau bâtiment iconique : het Depot. Il s’agit du dépôt de l’illustre musée Boijmans van Beuningen.

Ce fabuleux bâtiment, œuvre du cabinet d’architectes de Rotterdam MVRDV, déjà auteur du Markthal, est un projet inédit et unique au monde. Il s’agit d’offrir au public l’accès au dépôt (donc les collections qui ne peuvent être exposées) du musée Boijmans van Beuningen actuellement fermé pour 7 ans. Le bâtiment de 39 mètres de haut est déjà (même en construction) devenu une icône de la ville avec son socle fin, comme posé au niveau du Museumpark et reflétant la ville.

Le Depot donnera accès à 151 000 objets d’art simplement stockés (donc pas exposés) et donnera également accès aux activités de restauration et de conservation. Le bâtiment comprend 11 dépôts auquel l’accès est possible sur une durée limitée et en groupe de 11 personnes au maximum.

Sur 7 étages, ce dépôt promet déjà d’être un incroyable succès.

De l’extérieur, le dépôt est un imposant ensemble recouvert de miroirs ce qui permet de refléter de manière inédite toute la ville sur la surface. Après le Markthal, MVRDV a sans doute signé un autre classique de Rotterdam. A noter le toit accueillera une magnifique terrasse urbaine et un restaurant.

Nous avons tout récemment eu la chance de visiter le chantier et avons été très impressionné. L’ouverture du dépôt au public est prévue courant 2021.. Encore un peu de patience donc !

Hélène DEGRYSE, La French Radio Benelux Rotterdam