Semaine Cruciale au Benelux

« Aujourd’hui, commence une semaine cruciale. Le retour de vacances a des conséquences », a expliqué Mme De Block, ministre de la santé fédérale en Belgique. Les autorités devront déterminer qui ces personnes ont rencontré à leur retour afin que leur entourage puisse également être dépisté. Le point a été au coeur d’un comité de concertation extraordinaire, qui a rassemblé les ministres-présidents des Régions et des Communautés ainsi que les ministres fédéraux compétents. Malheureusement aucune consigne n a été décidé au niveau fédéral. Les régions sont donc à la manœuvre.

Phase 1 en région bruxelloise

Les hôpitaux bruxellois se tiennent prêts en cas d’afflux de patients pour le dépistage et/ou la prise en charge », a précisé le ministère.

Seul point d accord, Les écoles flamandes et francophones rouvriront leurs portes lundi comme prévu, malgré l’apparition du nouveau coronavirus dans un nombre croissant de pays, ont indiqué jeudi les ministères de l’Enseignement des deux rôles linguistiques.

Les lycées français en Belgique respectent la consigne du ministère français exprimée dans une circulaire, mal relayée ce week a l AEFE et aux établissements, ce week-end et accueillent les élèves. 

Alors qu’aux Pays-Bas et au Luxembourg, les lycées français sont dans la confusion, ils appliquent une exclusion des élèves revenant d Asie et d’Italie. La situation devrait s’éclaircir d’ici demain.

Pour la population en général, les situations sont assez simples, aucune mesure sur les différents territoires n’a été prise par les états.

Par contre les entreprises prennent les devants, BNP Paribas vient de mettre tout son personnel ayant voyagé dans les zones à risque en confinement, soit la mise en place de télétravail pour une partie du personnel, tandis que Nike ferme son siège Europe aux Pays-Bas. 

6 cas en Belgique, 2 cas aux pays bas et 1 cas au Luxembourg.

A l’heure ou nous enregistrons ce flash de l’après-midi, 6 cas en Belgique, 2 cas aux Pays-Bas et 1 au Luxembourg.

Pour l’instant, l’identification des patients zéro a pu se faire et tous les cas sont à ce jour importés. 

Alors que l’Allemagne vient de casser le cap des 120 cas et la France celui des 130, ce n’est qu’une question de temps avant que des malades sans prise de risques soient détectés. 

Retrouvez mercredi matin notre point global sur le coronavirus, les techniques pour se protéger et celles inutiles…