L’année 2020 va bientôt commencer ! Comme chaque année, cela va amener quelques changements, notamment au niveau des prix. Tour d’horizon au Benelux.

Commençons par le Luxembourg et par des bonnes nouvelles : le déclenchement de l’indexation des salaires, traitements et pensions. Ils augmenteront automatiquement de 2,5 %. La dernière indexation avait été déclenchée au cours de l’été 2018. La mesure vise à maintenir le pouvoir d’achat. Elle a été généralisée à tous les travailleurs du Luxembourg en 1975, c’est-à-dire en pleine crise sidérurgique.

Deux autres changements : toutes les nouvelles habitations devront être équipées de détecteurs autonomes de fumée dans le couloir proche de la porte d’entrée et dans les chambres (ou à proximité). Par ailleurs, le dossier de soins partagé (DSP) sera étendu à l’ensemble des bénéficiaires de soins au Luxembourg. Ce dossier de soins dématérialisé permettra la continuité des traitements et une meilleure prise en charge.

En Belgique, plusieurs changements positifs : les traducteurs-interprètes, psychiatres et autres experts judiciaires seront payés plus rapidement pour leurs services. A partir du 1er janvier, 13 bureaux des frais judiciaires constitueront un point de contact central pour le paiement de leurs services. La manœuvre devrait permettre de réduire le délai de paiement de 154 jours en 2018 à moins de 60 jours, selon le ministre de la Justice Koen Geens.

Par ailleurs, à partir du 1er janvier, le nouveau code des sociétés s’appliquera aux entreprises existantes. Toutes les dispositions de ce code n’entrent pas en vigueur mais certaines dispositions impératives s’appliqueront dès le passage à la nouvelle année.

Toute nouvelle entreprise à partir du 1er janvier sera supposée utiliser cette nouvelle appellation. Quant aux entreprises existantes, elles auront jusqu’en 2024 pour s’adapter.

Du côté des Pays-Bas, plusieurs nouvelles importantes, parfois positives, parfois pas.

Les nouvelles positives d’abord : le salaire minimum, les pensions et les remboursements des soins de santé seront augmentés. Par ailleurs, le taux de TVA qui s’applique aux livres électroniques et à la presse en ligne va passer de 21 à 9%. Un moyen efficace de soutenir la presse.

A compter du 1er janvier, Amsterdam, en croisade contre le tourisme de masse, appliquera une nouvelle taxe aux touristes qui séjournent dans la capitale. Jusqu’ici la taxe de séjour se montait à 7%, dès janvier chaque touriste devra en plus s’acquitter d’un montant fixe de 3 € par personne et par nuit passée dans un hôtel, 1 € dans le cas d’un séjour dans un camping. Pour les locations de type Airbnb ce montant est égal à 10% du chiffre d’affaires généré par les séjours touristiques.

En revanche et comme dans beaucoup d’endroits en Europe, ceux qui conduisent des véhicules diesel anciens devront payer plus.

Ainsi, au Benelux aussi il y aura des gagnants et des perdants, le tout visant à adapter les comportements.